Sélectionner une page

“Découvrir Saint-Malo et parcourir le livre de son histoire à travers ses Grands Hommes : génies ou aventuriers, ils ont tous laissé une empreinte indélébile dans le granit de ses remparts.”

Saint-Malo est définie comme une véritable forteresse mais nous inspire aussi le romantisme. Ses marées imposent rêveries et prudence… Saint-Malo se targue de n’avoir jamais été conquise

Cette commune française est situé en Bretagne sur la côte d’Émeraude. Elle est l’un des plus hauts lieux du tourisme de Bretagne et le premier port de sa côte nord. On parle d’un port doté d’une histoire aussi éblouissante que flamboyante qui est devenu une station balnéaire trés estimée pour le spectacle majestueux de ses grandes marées, ses courses nautiques et tous ses événements culturels. 

Les marées de la baie de Saint-Malo se trouvent parmi les plus importantes en Europe. Saint-Malo reçoit les plus grandes marées au printemps et à l’automne et elles attirent un grand nombre de visiteurs qui viennent admirer un spectacle inoubliable.

Au Moyen Age la cité se situe à la frontière du duché de Bretagne et du Royaume de France. À ce moment-là, l’évêché de Saint-Malo était l’un des « neuf évêchés » de Bretagne. Sa position stratégique en fit un objet de conflit entre les ducs de Bretagne et leur suzerain le roi de France. Le pape Clément VII, en 1394, cède la ville au roi de France Charles VI avec l’approbation de ses habitants. À l’époque moderne Saint-Malo devient la cité des “corsaires” et s’explorent de nouvelles routes maritimes en profitant  de la découverte des Amériques.

La Révolution française apporte des changements bien accueillis à Saint-Malo. Durant cette période elle est rebaptisée Port-Malo, puis Commune-de-la-Victoire, puis Mont-Mamet.

Saint-Malo est particulièrement touchée lors de la Seconde Guerre mondiale. En août 1944 la ville est dévastée par les bombardements américaines. La ville close actuelle est presque entièrement reconstruite et respecte le plan original et l’esprot de l’ancienne cité.

De son passé glorieux Saint-Malo conserve de nombreux monuments historiques et bâtiments inventoriés pour la plupart reconstruits. On peut voir parmi les plus visités la cathédrale Saint-Vincent, le Château Ducal, les Remparts de la ville close,  le fort National, le fort du Petit Bê, la tombe de Chateaubriand, la tour Solidor, les murs gallo-romains d’Aleth, les rochers de Rothéneuf…

Les constructions qui nous ont laissées les négociants expriment la richesse de temps vécu à Saint-Malo. Les anciennes constructions de pierres sont encore assez nombreuses pour témoigner de ce que fut la richesse de la ville. Cependant, les maisons à pans de bois à vitraux peints (ressemblant à des châteaux-arrières de navires) ont presque toutes disparu.

On souligne la façade maritime de Saint-Malo qui s’étend sur une dizaine de kilomètres et qui est formée d’une série de rochers entrecoupés de plages de sable fin. On peut aussi profiter d’un sentier de grande randonnée autor de la ville (GR34), ancien chemin des douaniers créé dès 1791 pour lutter contre la contrebande, qui permet aux promeneurs de parcourir la côte, de jouir du grand air, et admirer des reflets du soleil sur l’eau comme jeux de lumière…

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies et autres traceurs afin de vous proposer du contenu, des services et des publicités personnalisés selon vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

Los ajustes de cookies de esta web están configurados para "permitir cookies" y así ofrecerte la mejor experiencia de navegación posible. Si sigues utilizando esta web sin cambiar tus ajustes de cookies o haces clic en "Aceptar" estarás dando tu consentimiento a esto.

Cerrar